L’inertie thermique d’un maison à ossature bois

Maison-ossature-bois1Faire dessiner les plans de sa maison, c’est la dessiner soi-même sans les contraintes administratives. A l’heure où le prix des énergies ne cesse d’atteindre des sommets, il est important de penser économie d’énergie pour réduire sa facture de chauffage.

Le fait de passer par un bureau d’études capable de vous guider et de vous conseiller est un avantage indéniable. Toutefois, il ne faut pas faire l’impasse sur les matériaux de votre habitat ! En effet, l’inertie thermique est la capacité d’un matériau à accumuler puis à restituer un flux thermique, autrement dit de la chaleur et ce quelque soit votre mode de chauffage au bois, granulé ou électrique.

Faire construire sa maison donne un avantage singulier dans le choix des matériaux. La capacité thermique dépend de trois paramètres : la conductivité thermique, la chaleur spécifique, la masse volumique des matériaux.

Prendre en considération l’inertie thermique lors de la conception de son habitation augmente le confort des occupants en diminuant la facture énergétique. Toutefois, avant de choisir les matériaux composant le futur logement, il est bon de prendre en considération le climat, l’orientation de la maison ainsi que le nombre d’ouvertures (fenêtre, baie vitrée, etc..).

Construction d’une maison à forte inertie.

Bâtir une maison à forte inertie, c’est utiliser des matériaux lourds à l’intérieur capable d’emmagasiner la chaleur pour la restituer par rayonnement. Pour ce faire, l’isolation doit être extérieure. Il ne faut pas confondre inertie et isolation : l’isolation d’une maison permet de limiter les déperditions de chaleur tandis que l’inertie offre la capacité d’un matériau à accumuler puis à restituer la chaleur.

Pourquoi isoler sa maison de l’extérieur ?

Partant d’une habitation en pierre, il est constaté une lenteur de chauffe en hiver. Lorsque l’isolation est faite par l’intérieur, les murs extérieurs emmagasinent le froid assurément stoppé par l’isolant. Cet effet a pour contrainte la lenteur d’une maison à monter en température.

Le fait d’isoler par l’extérieur inverse le procédé. Les murs intérieurs emmagasinent la chaleur du logement pour ensuite la diffuser tout en étant protégé des températures extérieures. Ce procédé largement utilisé dans les pays de l’Est comme la Pologne et l’Allemagne est aussi utilisé dans la construction de maison à ossature bois en France.

Ce contenu a été publié dans Construction. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.